Maille

Il y a 48 des produits.

Affichage 1-12 de 48 article(s)

Filtres actifs

Tout savoir sur les mailles

Pour se tenir chaud ou pour le confort d'une maille toute douce, nos pulls et nos gilets sont les essentiels de votre garde-robe, été comme hiver.

Qu'ils soient tricotés dans une laine vierge, un lambswool, un alpaga, un mérinos, un mohair ou encore du lin et du coton, ils apporteront une touche de couleur et d'originalité à vos tenues. Sans oublier, bien entendu, nos 100% cachemire dans un grand nombre de couleurs et de formes, qui figurent en bonne place dans votre palmarès de dressing.

Nous vous sélectionnons les plus beaux modèles de marques reconnues pour leur qualité : Des Petits Hauts, Not Shy, La Fée maraboutée, Sandwich, Nice things...

Mais qu'est-ce qu'un pull-over ?

Historiquement, avant d’être couramment nommée pull-over, cette maille épaisse s'appelait chandail. Un terme qui doitses origines aux marchands d’ail, qui portaient cette pièce tricotée lors des marchés au XIXème siècle. Même si le mot historique chandail est toujours de rigueur au Québec, on le remplace très souvent par tricot, maille ou encore pull. D’ailleurs, on notera que l’on utilise le plus souvent cette dernière appellation pour désigner ce vêtement épais. Le mot « pull » est issu de l’anglais « pull-over » qui désigne tout simplement une pièce que l’on peut enlever par l’encolure. Par la suite, on retrouvera cette fameuse maille sur le dos des marins. On va alors resserrer la maille pour que le pull soit partiellement imperméable et plus résistant face aux conditions extrêmes. À la fin du XIXème siècle, selon différents dires, ce serait un ingénieur marin qui eu l’idée de concevoir un pull rayé. L’invention avait comme seul but de rendre les marins plus visibles dans l’océan en cas de chutes accidentelles. Au fur et à mesure, cette pièce tricotée a évolué jusqu’à se retrouver dans la grande majorité de nos dressings. La multiplication des coloris, des matières et des épaisseurs ont fait de cette pièce, un véritable intemporel !

En quelles matières sont faits les pulls ?

La laine vierge

La plus courante est tout simplement la laine. Il s’agit d’une laine issue de la première tonte d’un mouton, c’est en partie pour cela que l’on va l’appeler laine vierge. S’agissant d’une fibre 100% naturelle, elle va permettre au vêtement de respirer et de retenir la chaleur corporelle tout en évaporant la transpiration. Elle se définit également comme étant une laine dans laquelle on a rajouté moins de 7% d’autres fibres. La laine vierge est une matière très agréable à porter et elle représente un excellent régulateur thermique. En plus de cela, il s’agit d’une matière non traitée, biodégradable, respectueuse de l’environnement et surtout durable dans le temps.

La laine mérinos

La laine mérinos vient d’une race ovine d’origine espagnole, les moutons mérinos. Très utilisée dans la confection de pulls en laine, ce duvet provient aujourd’hui de la toison de moutons mérinos d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Uruguay, d’Argentine ou encore d’Afrique du sud. Parfois même comparée au cachemire, cette laine est de très bonne qualité. Très souvent, il n’est pas rare de retrouver cette laine mélangée à d’autres fibres comme la soie, le cachemire ou encore l’alpaga. Il faut savoir que plus le diamètre de la fibre est petit, plus cette fibre est prisée. On retrouve différentes propriétés comme la douceur et la souplesse au toucher, une régulation thermique, une bonne évacuation de la transpiration et enfin, le fait qu’elle ne gratte pas et sèche rapidement après un lavage.

La laine d’agneau ou lambswool

Comme son nom l’indique, la laine d’agneau lambswool provient de la tonte des agneaux. Généralement, il s’agit de la première tonte, celle qui a lieu lorsque l’agneau est âgé de 6 à 7 mois. Ainsi, la laine a la particularité d’être douce, courte et relativement fine. On notera qu’un pull en laine lambswool est agréable à porter et qu’il comporte des risques d’allergies limités. Comme toutes les autres laines, elle protège du froid et retient la chaleur corporelle. On dit que c’est une alternative intéressante pour ceux qui ne souhaitent pas forcément investir dans un pull en cachemire. La laine lambswool est connue pour avoir des fibres courtes. En plus d’être souple et légère, la laine d’agneau ne rétrécit pas au lavage. Bien entendu, c’est le cas si l’on en prend soin.

Le cachemire

On sait qu’entre 75% et 80% de la production de laine de chèvre cachemire provient d’Asie. Le cachemire est surtout connu pour sa matière douce, chaude, légère et assez coûteuse à cause de la rareté de cette fibre. Cette matière est particulièrement appréciée pour ses qualités hygroscopiques et ses propriétés isolantes. Contrairement à de la laine lambda, le cachemire va s’adapter en fonction de l’humidité de l’air, ce qui explique qu’il va tenir plus chaud tout en étant plus léger. En plus d’être d’une excellente douceur lors du port, il est capable de nous tenir chaud jusqu’à -30°C !

L'alpaga

Et on termine avec l’alpaga qui tire son nom de l’animal originaire du Pérou et de la Bolivie qui est de la famille du lama. Il s’agit d’une laine élastique et résistante qui retient la chaleur et ne laisse passer ni l’eau ni la poussière. Enfin, c’est une matière qui dure face aux lavages et qui a des propriétés hygroscopiques, c’est-à-dire, que la fibre absorbe l’humidité très lentement. L’alpaga est reconnu pour être hypoallergénique, mais également plus douce et plus chaude que la laine de mouton.

Les matières synthétiques

Dans la mesure du possible, on est tous d’accord pour dire qu’il faut privilégier les matières naturelles aux matières synthétiques, mais dans les faits, ce n’est pas toujours aussi simple. Alors que vous vous apprêtez à essayer un pull qui semble être en laine mérinos, vous jetez un coup d’œil à l’étiquette et découvrez qu’il s’agit d’un pull majoritairement en acrylique. Un conseil, il vaut mieux être vigilant quant à la composition de son pull. Par contre, certaines matières synthétiques ont des propriétés intéressantes comme la régulation thermique, l’isolation ou encore la robustesse de la fibre. C’est d’ailleurs le cas pour le polyester ou encore le polyamide. Par exemple, des pulls composés de 80% de laine d’agneau et 20% de nylon. Dans ce cas là, même si l’on est pas sur un produit en 100% laine, il s’avère que le nylon ici va rendre la pièce beaucoup plus résistante et durable dans le temps.